Entretien avec Leo Cucuel

Leo Cucuel est entraîneur de la sélection tahitienne de badminton. Après la médaille historique de Tahiti lors des championnats d’Océanie en équipe mixte, nous l’avons contacté pour recueillir ses impressions.

Question : Quand et comment avez-vous commencé le badminton ?

Réponse : J’ai commencé à jouer un peu en EPS au collège.

Q : Quel a été jusqu’ici votre parcours dans le badminton ?

R : Je me suis vraiment investi dans le badminton à mon arrivée à Tahiti en 2006. La fédération venait de se créer et elle était très dynamique. J’ai d’abord été uniquement joueur, et j’ai eu la chance de participer à quelques compétitions dans la zone Océanie (Océanias 2010 en Nouvelle Zélande, Jeux du Pacifique 2011 en Calédonie, et des tournois internationaux).

J’ai ensuite commencé à entrainer au sein de mon club, puis je suis devenu chargé de développement pour Océania Badminton, et depuis 2 ans maintenant j’entraine la sélection Tahitienne, avec l’aide de Rauhiri Goguenheim.

Q : Avez-vous des difficultés pour pratiquer votre sport au haut niveau ? Etes-vous aidé pour le faire ?

R : La grande difficulté ici, c’est le manque de salles. Il est difficile d’avoir des créneaux pour vraiment s’entrainer efficacement. Il y a eu beaucoup de progrès sur ce point depuis 2 ans, et on espère que ça continuera dans ce sens.

Nous sommes bien aidés par l’Université de la Polynésie Française qui nous permet d’utiliser ses locaux, ainsi que par le ministère des sports et de l’éducation, qui essaye de nous mettre d’autres salles à disposition.

Enfin, une autre difficulté est que nous sommes isolés, et que pour affronter des adversaires plus forts afin de progresser, nous devons voyager, et cela a un coût. La Fédération Tahitienne a depuis longtemps compris l’importance de ces déplacements à l’étranger pour la progression de notre élite, et fait le maximum pour aider les sportifs à acquérir de l’expérience à l’international.

Photo  : page Facebook Tahiti Badminton Federation
Equipe tahitienne aux championnats d’Océanie 2016 – Photo : page Facebook Tahiti Badminton Federation

Q : Quelle est votre opinion sur le badminton tahitien (nombre de pratiquants, niveau, développement etc.) ?

R : Nous sommes toujours un “petit” sport à Tahiti. Nous comptons environ 300 licenciés, plus 350 pratiquants en milieu scolaire. Ce qui est encourageant, c’est que ces chiffres sont en constante augmentation depuis 10 ans, et que les moyens mis en œuvre pour développer notre sport sont à mon sens cohérents et efficaces. Nous avons de plus en plus de jeunes, et nous allons renforcer cette politique de développement en intervenant directement dans les écoles primaires à la rentrée 2016.

En termes de niveau, nous ne pouvons qu’être satisfaits. Là aussi la progression est constante. Nous avons prouvé que nous n’avons plus rien à envier à nos homologues Calédoniens, et nos jeunes commencent à rivaliser sérieusement avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. La semaine dernière par exemple, Quentin Bernaix s’est incliné en 3 sets après avoir eu 4 volants de match contre un joueur de la sélection australienne. C’était encore inimaginable il y a 2 ans.

Q : Votre meilleur souvenir en tant que badiste ?

R : J’en ai 2 en fait. Un pour l’expérience vécue, les Jeux du Pacifique de Nouméa en 2011, car c’est vraiment un super évènement, avec énormément de gens qui pratiquent des sports différents et qui viennent de différents pays.

Et un deuxième, pour le résultat obtenu, qui sont les Océnias séniors par équipe où nous terminons 3èmes et qui ont eu lieu la semaine dernière (du 16 au 18 février 2016).

Q : Et le pire ?

R : Le pire je pense que c’est la défaite face à nos amis Calédoniens, toujours aux Océanias il y

Médaille de bronze pour l'Equipe de Tahiti aux Championnats d'Océanie Photo  : page Facebook Tahiti Badminton Federation
Médaille de bronze pour l’Equipe de Tahiti aux Championnats d’Océanie
Photo : page Facebook Tahiti Badminton Federation

a 2 ans.

Q : Quel est votre sentiment après les championnats d’Océanie par équipe (ayant eu lieu mi-février) ?

R : Tout simplement content. Satisfaits du niveau de jeu et de l’état d’esprit de l’équipe, et très heureux pour le badminton tahitien et toutes les personnes qui le font progresser.

Q : Quel était votre badiste préféré(e) étant plus jeune (et même encore aujourd’hui !) ?

R : Le maître incontesté reste Lin Dan évidemment. Mais étant plutôt joueur de double, je dirai Lee Yong Dae.

Q : En dehors du badminton, quels sont vos sports préférés ?

R : J’ai pratiqué beaucoup de sports, mais mes préférés sont le foot et le tennis.

Q : Que pensez-vous de la création de l’Association Francophone de Badminton ?

R : Je pense que c’est une excellente chose. Cela permet de créer un regroupement d’associations qui sont peut-être un peu isolées, à l’image de la nôtre, mais où je suis persuadé qu’il y a un énorme potentiel.

Q : Quelles sont vos prochaines échéances ?

R : Dans 2 mois nous avons le Tournoi International de Tahiti, suivi des Océanias individuel. Et ensuite nous préparerons notre participation à la Sudirman Cup, qui aura lieu en mai 2017 sur la Gold Coast.

Q : Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

R : Que ça continue comme ça pour le badminton Polynésien. Même si nous y allons petit à petit, tant que l’on continue d’avancer, de progresser, ça me va.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

Une réponse à “Entretien avec Leo Cucuel”

  1. Bien de choses à toi Leo et continu de tout donner pour le développement du badminton tahitien. C’est bien de savoir que tu mets ton expérience au service de ton pays et surtout des joueurs. En t’entendre parler, je comprends là que j’ai à faire à un vrai passionné de badminton. Bonne année 2016 et réussite pour toute ta fédération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*