Gregory Verpoorten se retire de sa carrière politique au sein du badminton !

Le président de Badminton Europe (BEC) Gregory Verpoorten ne sollicitera pas de réélection lorsque son mandat prendra fin en avril 2019. M. Verpoorten ne cherchera pas non plus à obtenir un nouveau mandat de vice-président de la Fédération mondiale de badminton (BWF).

Gregory Verpoorten fait partie du conseil d’administration du BEC depuis 2007 et dirige Badminton Europe en tant que président depuis 2014. Depuis 2009, il a été vice-président de BWF. Mais en avril 2019, les associations européennes membres du badminton devront élire un nouveau président lorsque le Belge quittera ses fonctions.

« J’ai choisi de ne pas me représenter en raison de mes engagements professionnels et surtout parce que je veux passer plus de temps avec ma famille. J’ai deux jeunes enfants fantastiques qui méritent encore plus d’attention de leur père et de mon conjoint et j’ai hâte de passer plus de temps ensemble. Le moment est bien choisi pour passer le relais, car nous avons, en tant qu’équipe, établi une excellente base pour faire croître davantage les deux organisations et comme je sais qu’il y a beaucoup de bonnes personnes en Europe en ce moment pour prendre le leadership. Il y a un grand soutien des membres pour le travail fait en Badminton Europe et BWF, donc je n’ai aucun doute que les nouveaux dirigeants obtiendront aussi le soutien dont ils ont besoin » dit M. Verpoorten.

« Je suis confiant que le BEC et la BWF trouveront le(s) bon(s) candidat(s) pour prendre la relève et je suis prêt et disponible pour soutenir une transition en douceur de toutes les façons possibles. »

Ce n’est un secret pour personne que Gregory Verpoorten a été l’un des principaux moteurs de la modification proposée du système de notation, qui n’a pas obtenu le soutien de la majorité des 2/3 lors de la dernière assemblée générale annuelle de la BWF, mais le résultat du vote n’a pas du tout été un facteur dans la décision du président du BEC.

« J’ai déjà fait savoir au président de la BWF – Poul-Erik Hoyer – l’année dernière que je ne briguerais probablement pas une réélection au poste de vice-président de la BWF. Le changement de notation est dans mon esprit un changement important pour l’amélioration du jeu, et je suis toujours derrière la proposition et j’ai le sentiment que nous avons, en tant que groupe de leadership, présenté un argument solide. Mais à ce moment-là, les membres ne se sentaient pas assez forts quant à la nécessité d’un changement, ce qui est une décision que je comprends parfaitement. Encore une fois, cela n’a rien à voir avec ma décision de prendre ma retraite. Si votre fille vous dit qu’il n’y a pas eu de fête des pères cette année parce que papa n’était pas à la maison, vous comprendrez probablement ce que je pense être la bonne décision à prendre. Mon horaire de voyage pour mon travail de jour est lourd et le fait de continuer à voyager autour du monde pour le badminton à côté de cela me prend trop de temps » dit M. Verpoorten.

Le Belge a cependant des sentiments très mitigés quant à sa décision :

« J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler au badminton et ça va me manquer. Le badminton m’a tellement donné, depuis que je suis enfant, et pas seulement dans les plus petites amitiés qui, j’en suis sûr, dureront toute une vie. Je vais regretter l’équipe et la chance de faire une différence pour notre sport, ce que je suis convaincu que nous avons fait. En regardant où en était le badminton en 2007-2009 par rapport à ce que nous avons apporté aujourd’hui, je suis très fier de ce que nous avons accompli. »

Gregory Verpoorten restera président de Badminton Europe et vice-président du BWF pour l’Europe jusqu’à la prochaine réunion annuelle des délégués du BEC, qui se tiendra à Kiev, en Ukraine, le 27 avril 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*