Theressa Copeland : une arbitre francophone accréditée par la Confédération Panaméricaine

Dans ce premier épisode du « Francophone du mois », l’AFB a le plaisir de porter à votre connaissance la réussite de Theressa Copeland (Guyane) comme arbitre accréditée par la Confédération Panaméricaine.

Elle a été validée à l’issue du stage et de la pratique effectuée lors des Championnats Panaméricains Jeunes qui se sont déroulés à Salvador de Bahia au mois de juillet.

Nous avons pu interviewé Theressa Copeland suite à cette accréditation :

1) Quel a été votre parcours dans le mouvement sportif et comment en êtes-vous arrivé au badminton ?

« J’ai commencé le pratique de badminton en première au sein du club de Cosma à Saint Laurent du Maroni. Après avoir obtenu mon baccalauréat au Lycée Lumina Sophie en 2013 j’ai poursuivie mes études à l’université de Guyane où j’étais à l’Asptt, un club de badminton à Cayenne. C’est pendant ce temps que j’ai fait la formation d’arbitre en 2015 que j’ai réussi. J’ai aussi participé à la première étape de l’AB1 pour entraîner les adultes débutants.

Depuis 2012 et jusqu’à aujourd’hui, je suis une badiste qui participent à toutes les compétitions et qui a fait partie de l’équipe de Guyane pour les Antilles Guyane par deux fois depuis mon intégration au sein du comité sportif de badminton.

Le badminton est un plaisir et une passion que j’adore donc après avoir entendu parler de la formation d’arbitre accrédité par le PanAm j’ai saisi l’opportunité de participer pour pouvoir faire progresser le badminton en Guyane. »

2) Avec cette accréditation brillamment obtenue, quelles sont vos prochaines perspectives/objectifs ?

Mes prochains objectifs sont d’abord de réaliser le projet de la ligue de Badminton Guyane qui est d’avoir des compétitions internationales. J’aimerais ensuite obtenir de l’expérience sur différentes compétitions mondiales afin de pouvoir devenir une arbitre certifié BWF.

3) Que représente à vos yeux la francophonie sportive et le badminton francophone ?

Le badminton francophone a fait énormément de chose pour moi et je voudrais remercier tous ceux qui m’ont aidé. Maintenant j’aimerais que le badminton francophone continue sa belle progression et son extension dans le monde entier, tout en s’ouvrant à d’autres évènements ou associations comme les « Panam Games ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*