Session Shuttle Time en République Dominicaine

Du 28 au 31 janvier, s’est tenue en République Dominicaine une session Shuttle Time. Generoso Castillo, Président de la Fédération de Badminton de République Dominicaine a accueilli les participants au Ministère des Sports pour une présentation générale du programme.

C’est Adrian Gomez du Costa Rica qui a assuré la formation dans les locaux de l’Université Autonome de Santo Domingo.

62 participants venus des 18 régions éducatives du pays ont assisté aux cours.

Photo du site http://www.badmintonpanam.org/en/
Photo du site http://www.badmintonpanam.org/en/

Résultats Championnats de France élites 2015

En Simple Hommes, Brice Leverdez remporte son 8ème titre de suite en battant Lucas Corvée (15/21, 21/17 et 22/20).

En Simple Dames, Sashina Vignes-Waran remporte sa deuxième couronne consécutive en battant en finale Delphine Lansac (21-2, 21-13).

Baptiste Carême et Ronan Labar gagnent le Double Hommes face à Matthieu Lo Ying Ping et Laurent Constantin (21/12, 21/13).
C’est le 5ème titre de suite pour Baptiste Carême dans cette discipline.

En Double Mixte Emilie Lefel et Ronan Labar se sont imposés face à Audrey Fontaine et Gaëtan Mittelheisser (21/16, 21/11).

Emilie Lefel remporte également avec Delphine Lansac le Double Dames contre Anne Tran et Léa Palermo (21/14, 21/17).
A seulement 19 ans, cette dernière a déjà remporté son troisième titre de rang dans cette compétition.

Vous trouverez plus d’informations sur les résultats des Championnats de France 2015 sur le site de la Fédération Française de Badminton :  http://www.ffbad.org/

Photo du site www.ffbad.org
Photo du site www.ffbad.org

Interview de Richard Remaud pour Francs Jeux

Richard Remaud, Trésorier de l’AFB et Président de la FFBaD a accordé une interview au site Francs Jeux évoquant notamment la stratégie internationale de la France et le rôle de la francophonie. 

richard remaud ffbad

FrancsJeux: Comment s’articule la stratégie internationale du badminton français ?

Richard Remaud: Elle dépasse largement la seule volonté d’organiser sur notre sol des grandes compétitions internationales, même si nous avons musclé notre ambition dans ce domaine, avec un événement par an au cours des dix prochaines années, dont les championnats d’Europe en 2016. Nous avons entrepris, depuis deux ans, de placer des Français dans les instances internationales. Etienne Thobois préside l’Association francophone de badminton, dont j’occupe le poste de trésorier. Il siège également au bureau exécutif de la Fédération internationale de badminton (BWF). Jean-Marc Serfaty est directeur du développement de badminton Europe. Et je suis trésorier de la Confédération méditerranéenne. Nous avons également cherché à multiplier les échanges bilatéraux. Nous avons ainsi signé des accords avec la Chine, l’Angleterre, la Malaisie, le Danemark, l’Indonésie, le Japon… Dans le même temps, nous aidons les pays émergents, en Afrique notamment, à s’organiser et se développer. Nous l’avons fait avec la Côte d’Ivoire, le Rwanda, l’Algérie, la Centrafrique.

A quelle ambition répond cette stratégie internationale ?

Nous ne vivons pas seul. Il n’est plus possible, aujourd’hui, de se développer sur son seul territoire, sans avoir une stratégie internationale. Nous partageons le badminton avec près de 200 pays dans le monde, chacun ayant sa propre histoire. Nous ne pouvons pas l’ignorer. Notre ambition tient en un slogan: « Faire du badminton un sport majeur en France et de la France un pays majeur dans le monde. »

Quel rôle peut jouer la francophonie dans une telle stratégie ?

Un rôle très important. L’Association francophone de badminton est membre de l’AFCNO (Association francophone de comités nationaux olympiques). Grâce à cette dernière, nous bénéficions d’un jeune volontaire qui met actuellement en place son administration et sa communication. La francophonie est un axe majeur de formation et de développement des compétitions. A l’image du taekwondo, dont nous suivons l’exemple, nous souhaitons créer un événement francophone de badminton.

 

Retrouvez en intégralité l’interview de Richard Remaud ici .
Merci au site francsjeux.com pour son aide.

Jeux des îles de l’Océan Indien

jeux des iles de l'océan indienLes Neuvièmes Jeux des Iles de l’Océan Indien se dérouleront du 1er au 8 août prochain sur l’Ile de la Réunion.  La plupart des territoires qui sont francophones participeront à la compétition de badminton. Elle aura lieu au Gymnase Michel Debré de Saint-André qui a une capacité de 1 734 places.

Règlement du Tournoi

Retrouvez plus d’informations sur les Jeux des Iles sur le site :  http://www.jeuxdesiles2015.re/

Formation à Haïti

La Fédération haïtienne de badminton présidée par Emmanuel Bijoux a organisé une formation pour moniteurs du 11 au 18 décembre 2014 avec l’aide la BWF et de l’association Peace & Sport.
Elle s’est tenue au Centre Olympique de l’Espoir construit par le Comité International Olympique et a été animée par le formateur français, Guillaume Gailly.

Il s’agit de la 3ème formation de badminton en Haïti depuis la création de la fédération il y a trois ans et demi.
La première formation portait sur Shuttle Time.
La seconde permettait d’approfondir les bases, et d’augmenter le niveau de jeu des entraîneurs.

Les nouveaux animateurs ont pu faire la découverte de Shuttle Time. Les anciens ont approfondi leurs connaissances, notamment au travers de séances menées avec les autres joueurs dans une très bonne ambiance et une grande volonté d’apprendre.

Une pratique régulière devrait pouvoir s’installer au centre olympique, ce qui permettra à coup sûre d’élever le niveau des Haïtiens dans les années à venir. L’AFB ne peut que se réjouir du développement du badminton à Haïti.

Merci à Guillaume Gailly pour avoir contribué à la rédaction de cet article.
N’hésitez pas à nous faire partager des informations sur le badminton dans vos pays.

[metaslider id=263]

Orléans International Challenge

orléans internationalLa nouvelle édition de l’Orléans International Challenge (anciennement French International) se déroulera du 26 au 29 mars 2015 au Palais des Sports d’Orléans.

Les fans de badminton seront ravis de voir évoluer 260 joueurs de 40 nations différentes réparties sur les 5 continents.

30 joueurs du TOP 50 mondial ont répondu présents cette année. De nombreux joueurs francophones seront également présents.

L’accès est gratuit le jeudi, et des nocturnes sont prévues jusqu’à 22 heures les jeudi, vendredi et samedi. Les finales débuteront à 13 heures le dimanche 29 mars 2015.

Vous retrouverez toutes les informations sur le Tournoi ici

La vidéo de présentation de la compétition est disponible sur Youtube

Lancement du programme Shuttle Time en Algérie

Le programme ShuttleTime de la BWF vient d’être lancé en Algérie. 

Il a été présenté à Alger du 19 au 23 Décembre 2014 par le Directeur du développement de la BCA (la Confédération africaine), le Mauricien Annirao Dajee.
14 tuteurs et 34 enseignants de toute l’Algérie ont assisté aux cours respectifs qui comprenaient des séances théoriques et pratiques.
M. Mohamed Ali Debabeche sera le coordinateur national du projet dans le pays.
Les écoles recevront des équipements et des ressources de la BWF. Il s’agira notamment de manuels d’entrainement, de raquettes ou encore de volants.

shuttle time algérie

La BWF et la BCA, avec l’étroite collaboration de la Fédération Algérienne de Badminton, ont aussi organisé le cours BWF Coach de niveau 1 pour les entraîneurs à Alger du 14 au 18 Décembre 2014.

L’AFB salue ces initiatives qui sont bénéfiques pour le développement du badminton en Afrique et dans le monde francophone.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de la confédération africaine.

 

Des nouveaux membres associés francophones à la BWF !

Les îles françaises de La Réunion et de la Martinique sont devenues membres associés de la BWF.
Elles sont donc rattachées de fait à la Confédération Continentale de la zone géographique à laquelle elles appartiennent, soit la Badminton Confederation Africa (BCA) pour La Réunion et la Badminton Pan American Confederation (PanAm) pour la Martinique.

Elles peuvent donc participer à toutes les manifestations proposées par ces Confédérations, comme les championnats continentaux et les qualifications pour les coupes Thomas et Uber, participer aux formations proposées et candidater pour accueillir des manifestations du calendrier continental.
Nous espérons que ce nouveau pas permettra au badminton de se développer encore davantage et que de nouveaux liens avec le badminton francophone permettront d’y contribuer.  

Tournoi des 8 Nations 2015 – Minimes

tournoi des 8 nationsLa France accueillera le 8 Nations minimes en février prochain à Oradour-sur-Glane.
3 pays francophones seront représentés : la Belgique, la France et la Suisse.
Les autres pays présents sont l’Allemagne, l’Angleterre, le Danemark, les Pays Bas et la Suède.

La compétition par équipes a lieu du jeudi 19 au vendredi 20 février et sera suivie de la compétition individuelle du samedi 21 au dimanche 22 février.

Voici la page Facebook du tournoi pour plus d’informations : https://www.facebook.com/pages/8-Nations-U15-Badminton/651578251624423

Entretien avec Guy Armand Balcilia Beninga

Guy Armand Balcilia Beninga est Président de la Fédération Centrafricaine de Badminton. 

guy armand balcilia

Comment est née votre passion pour ce sport ?

Merci pour l’occasion que vous me donnez pour parler du sport centrafricain en général et du badminton en particulier.

Ma passion est née du fait que très jeune j’accompagnais ma grande sœur (paix à son âme) au terrain parce qu’elle est athlète (100m dames) et qu’elle a représenté la RCA aux Jeux Olympiques de Barcelone 1992. C’est pendant ces Jeux de 1992 que le Badminton fera son entrée dans la famille olympique. À son retour, elle est revenue avec une paire de raquette et voilà le début de l’aventure.

Qu’est-ce qui vous a amené à devenir Président de la Fédération Centrafricaine de Badminton ?

En tant que pratiquant de cette discipline qui n’a pas eu la chance d’être professionnel, je me suis dit pourquoi ne pas encadrer les jeunes qui espèrent faire carrière dans cette discipline. Et c’est aussi l’occasion de  faire la promotion et vulgariser cette discipline en Centrafrique.

Quel est l’état actuel du badminton centrafricain ? Combien avez-vous de clubs et de pratiquants ?

Le badminton centrafricain se porte bien sauf que les derniers évènements qu’a connus la Centrafrique ont vraiment fragilisé les activités de la Fédération. Nous avons un réel problème d’infrastructures sportives en RCA, le seul gymnase qui nous permet de travailler est proche d’un camp de cantonnement des ex rebelles (Seleka). Du coup les parents ne veulent pas laisser les enfants venir s’entrainer. Il a fallu du temps pour convaincre les parents et les athlètes. La fédération compte aujourd’hui 10 clubs et une centaine de licenciés toutes catégories confondues.

À quelle place se situe le badminton centrafricain en Afrique ?

Pour parler de la place du badminton centrafricain au niveau continental, il faudra engager notre équipe nationale à des compétitions mais jusque-là, nous n’avons pas encore eu la chance de le faire, faute de moyens financiers.

Comment se situe le badminton par rapport aux autres sports en Centrafrique ?

Laissez-moi vous dire que le badminton est méconnu du public centrafricain mais nous sommes à pied d’œuvre dans les actions de promotion et de vulgarisation de ce sport.

Quelles sont les difficultés que vous pouvez rencontrer ?

Primo, comme je l’ai dit juste avant, c’est un problème d’infrastructure sportive. En second lieu, ce sont les moyens matériels et financiers car vous savez, le gouvernement ne subventionne pas les fédérations sportives et dans un pays en crise, il est difficile de trouver des sponsors.

Quels sont vos projets pour le développer ?

Nos projets pour le développement du badminton en Centrafrique reposeront sur le badminton scolaire. Une fois que nous aurons instauré le badminton dans le milieu scolaire, au moins chaque élève entendra  parler de cette discipline et dans les quartiers et les départements la population découvrira cette discipline. En plus, le badminton scolaire nous permettra de déceler des nouveaux talents à travers les championnats scolaires et universitaires.

Comment voyez-vous l’avenir de ce sport dans votre pays et plus largement en Afrique ?

Je peux vous dire que le badminton sera dans l’avenir un sport qui fera la gloire de la RCA parce que nous avons beaucoup de jeunes et vraiment des petits qui vont grandir dans le badminton. Vous savez, il y a de cela 5 ans, aucun africain n’était engagé dans les grandes compétitions mais là, maintenant, les Nigérians, Sud-africains sont toujours présents aux grands rendez-vous du badminton. Donc en un mot, dans deux ou trois ans l’Afrique va surprendre le monde.

Comment percevez-vous la création de l’Association Francophone de Badminton ?

L’Association Francophonie de Badminton (AFB) a pour objectif de  prendre des initiatives pour la promotion et pour la pratique du badminton dans les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Donc pour moi, c’est  une très bonne occasion pour nous d’inscrire le badminton aux Jeux de la Francophonie et aussi  de favoriser l’esprit d’amitié et d’assistance mutuelle entre ses membres. À ce niveau, les fédérations fortes apporteront assistance à celles qui sont faibles. En plus, vous savez que le français fait partie des langues officielles du badminton mais la plupart des documents de la fédération internationale sont écrits en anglais ce qui pose un problème de compréhension et d’exploitation pour beaucoup de pays francophones. La création de l’AFB va résoudre ce problème.

 

Pour plus d’informations sur le badminton en Centrafrique, voici le site de la Fédération Centrafricaine de Badminton : http://www.badminton-rca.org/.

L’AFB remercie le Président Guy Armand Balcilia Beninga pour sa disponibilité.