4 questions à

4 questions à Kokou Yayrali AWUITO (Togo)

Kokou Yayrali AWUITO, Directeur Technique National de la Fédération Togolaise de Badminton (FETOBAD).
 
1) Pouvez-vous vous présenter ? 
 
« Je me nomme Kokou Yayrali AWUITO, DTN de la FETOBAD. Je suis titulaire d’une licence professionnelle en STAPS, Option Education et Motricité à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports de Lomé (capitale du Togo) puis j’ai suivi un Master professionnel en développement culturel, option Paix, Développement et Citoyenneté à l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel de Lomé. Je suis aussi diplômé du Sport Academy Lausanne-Suisse (2016) puis j’ai effectué un stage en 2018 pour entraîneurs et joueurs des pays francophones d’Afrique à Hangzhou en Chine. Je suis actuellement Enseignant d’EPS, titulaire d’un certificat d’entraîneur niveau 2 et de tuteur de Shuttle time, j’enseigne le badminton à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) de l’Université de Lomé. »
 
2) Comment vous est venue cette passion pour le badminton ?
 
« J’ai découvert le badminton en 2010 à mon entrée à l’INJS en qualité d’étudiant comme Unité d’Enseignement. Autrefois handballeur, j’ai rapidement été séduit par cette découverte m’amenant à choisir l’option sport de raquette, spécialité Badminton en fin de formation. Dès lors c’est devenu plus qu’une passion et l’envie et la rage de partager ce plaisir de jouer avec les autres et surtout le partage de cette passion avec les jeunes a pris le dessus. Ce sport représente tout pour moi étant donné que je lui dois tout. Ce sport représente tout pour moi étant donné que je lui dois tout. Et j’aimerais vraiment le remercier en retour en relevant le défi d’en faire un des sports les plus populaires au Togo. »
 
3) Dans quel projet êtes-vous impliqué en ce moment ? 
 
« Actuellement nous sommes sur deux projets: celui d’un Calendrier de formation pour les cadres techniques et administratifs avec l’appui de la BWF par son programme de bourse aux fédérations membres et un Appel à Projets à destination des fédérations et associations sportives des 13 communes du District Autonome du Grand Lomé. Ces deux projets qui rentrent parfaitement dans le plan quadriennal 2020-2024 vont servir de jalon pour atteindre les objectifs fixés dont le principal est de faire du badminton l’un des sports le plus connu et le plus pratiqué au Togo. »
 
4) Quelle est la place du badminton au Togo et de la francophonie dans votre pays ?
 
« Actuellement au Togo, le Badminton a réussi à s’imposer dans le mouvement sportif national par sa participation active à la formation d’un citoyen complet et épanouie et par ses propres initiatives. Il est de plus en plus connu et de plus en plus pratiqué surtout en milieu scolaire grâce au projet Shuttle Time lancé ici au Togo en 2012. Et, je me dois donc de remercier les acteurs impliqués dans cette démarche, la dynamique équipe arrivée au Ministère des Sports et des Loisirs avec, à sa tête, Dr. Lidi BESSI-KAMA et au Comité National Olympique du Togo avec son Président Deladem AKPAKI. Les clubs, le président de la Fédération, le CNO togolais et les membres du Bureau exécutif ainsi que la  Direction Technique National ont permis à ce sport de se développer.
 
La francophonie n’est pas en reste puisse qu’elle s’implique non seulement dans le domaine du sport mais aussi dans les autres domaines afin de contribuer à la formation de citoyen équilibré et surtout d’une jeunesse prête à prendre des décisions allant dans la construction d’un pays intègre. »

4 commentaire

  1. Mihiradji TCHAGAFOU

    Félicitations à vous mon doyen. Force à vous pour la réalisation de vos projets.

  2. Akou Olive GBEDEKPO

    Bon courage et plus de percé

  3. NABINE

    Le badminton est plus qu’une passion pour nous les jeunes diplômés en STAPS au Togo Avec l’action conjuguée de nos efforts ce sport va bientôt être au premier rang . Je crois en ça.🙋

  4. GBATI-NAPO n. Ougadja

    Félicitations mon frère et courage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.